search instagram arrow-down

Tous droits réservés.
L’ensemble des photographies présentes sur ce site sont l’oeuvre de l’auteur.

Habitant en Côte d’Or, je ne vivais pas très loin de Besançon, à l’époque capitale de la région Franche-Comté, je n’étais allé là-bas que pour visiter la citadelle, mais je n’avais jamais mis un pied dans les rues de cette ville. D’ailleurs pour moi et mon chauvisme Bourguignon, Besançon n’était pas une ville et encore moins une capitale régionale, c’était juste une petite agglomération que j’aimais moquer… Et pourtant quelle erreur c’était, que de mépriser Besançon!

C’est donc le Dimanche 27 Janvier, accompagné de mon amie Mélissa, originaire des alentours de Besançon, que nous sommes partis à la découverte de la ville (tout du moins pour moi), quittant ainsi Dijon pour une journée dans la cité Bisontine. Nous sommes partis avec le soleil, et une incroyable envie de Road-Trip et d’aventures et une fois arrivé à destination nous commençons à déambuler dans quelques rues, sous un ciel de plus en plus couvert. Nous finirons rapidement par faire une halte à la Brasserie Granvelle, située sur la place du même nom. Après une délicieuse assiette comtoise pour ma part et une morbiflette pour Mélissa, nous voilà repartis à l’aventure, malheureusement entre temps, le vent avait tourné et le soleil avait fini par faire place à la pluie. Notre balade s’annonçait donc plutôt humide.

Nous nous enfonçons rapidement dans le centre-ville, il faut dire que Besançon est une ville historique et que la veille ville est assez étendue et ce n’est pas pour me déplaire, loin de la, puisque l’architecture est belle et en même temps si particulière à cette région.

Les belles bâtisses en pierre blanche et grise se succèdent, d’ailleurs je remarque aussi les magnifiques et imposantes portes en bois massif, de plus Besançon semble avoir choisi une couleur dominante que j’apprécie particulièrement; le bleu.

La pluie s’intensifie durant notre balade, n’ayant pas de capuche je commence à longer les murs de la ville, ce qui a pour avantage de me faire remarquer certains porches donnant sur de petites cours intérieurs, sans hésitation je passe une tête pour découvrir avec curiosité ces petits recoins cachés de la ville.

Chaque rue offre sa petite curiosité, ici la porte de l’Eglise Saint-Pierre, ou encore la devanture de la Brasserie du Commerce Rue des Granges.

On finira par tomber nez à nez avec le Musée des Beaux-Arts, trônant sur une Place de la Révolution d’une incroyable banalité, pourtant aujourd’hui, avec la pluie qui s’abat sur la ville, chaque bâtiment se reflète sur les pavés de la vieille ville, offrant une magnifique vision de cette jolie ville, de plus les pierres blanches et grises s’accordent à merveille avec les pavés, prenant avec la pluie une teinte légèrement plus foncée. Je pourrais presque dire que le pluie embellirait Besançon, mais il est certain que la ville a déjà un charme naturel.

Au fur et à mesure que notre balade continue, je ne peux que reconnaître la beauté de cette ville et surtout admirer l’architecture des quartiers historiques.

Bien que Besançon ne soit plus à part entière une capitale régionale aujourd’hui, elle a pourtant encore tout pour attirer, d’autant plus que la municipalité semble faire le pari de la modernité dans une ville Historique. Pari réussi avec le tram qui dessert les points les plus importants de la ville mais aussi les bâtiments modernes qui s’accordent parfaitement au reste de la ville.

L’aventure Bisontine continuera le long du Doubs, car oui Besançon a aussi la chance d’être presque encerclée par une très belle rivière, prenant par moment une teinte turquoise, rappelant les nombreuses autres touches de bleus à travers la ville que ce soit sur le tram ou sur les portes de la ville.

Besançon regorge de monument que ce soit la Porte Noire ou l’Eglise de la Madeleine, sans oublier la Citadelle, on sent l’immense passé historique de la ville ce qui a pour effet d’imposer un certain respect, d’autant plus quand on voit l’élégance de ces monuments.

J’espérais pouvoir prendre des photos de la ville depuis des points de vue (comme la citadelle par exemple) malheureusement la pluie mettra un terme à cette journée puisque les averses finiront par être tellement fortes, qu’elles masqueront la ville. Un dernier coup d’œil depuis un pont enjambant le Doubs, me permettant ainsi de capturer au loin la citadelle qui veille encore sur cette belle ville. Car oui mon ignorance m’avait aveuglé, Besançon est belle, de part son histoire et sa situation géographique, d’ailleurs je continuerai de penser que ce n’est pas une ville, mais c’est Besançon car elle est unique. Promis, nous n’en avons pas finis tout les deux, je reviendrais quand le soleil sera de retour.

Quentin


Publicités
This entry was posted in Urban.
Répondre
Your email address will not be published. Required fields are marked *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :